Woerth va quitter son poste de trésorier de l'UMP.

Publié le par Gérard

 

Lundi soir, Nicolas Sarkozy lui avait "conseillé" d'abandonner ce poste. Le ministre est soupçonné de conflit d'intérêts dans l'affaire Bettencourt notamment en raison de cette double casquette.

 

Le ministre du Travail, Eric Woerth (AFP)

 

Le ministre du Travail Eric Woerth a annoncé, mardi 13 juillet en fin de matinée, à l'issue du Conseil des ministres, qu'il allait quitter son poste de trésorier de l'UMP, à une date non précisée. Dans un entretien à paraître dans lefigaro.fr et dans le Figaro daté de mercredi, le ministre précise que cette démission prendra effet "le 30 juillet, car il faut nommer un successeur et préparer la transition".

Totalement exclue par l'UMP il y a encore quelques jours, cette démission est devenue de plus en plus plausible en l'espace de seulement 24h.
Lundi matin, sur Europe 1, Eric Woerth a lui-même évoqué cette hypothèse, en déclarant qu'
il allait "réfléchir" à un éventuel abandon de sa fonction de trésorier de l'UMP.
Dans la soirée, Nicolas Sarkozy a validé l'hypothèse, lors de son intervention sur France 2 : "Je lui ai dit que je souhaitais qu'il se consacre exclusivement à la réforme des retraites", a déclaré le chef de l'Etat. Avant d'ajouter : "Mon conseil, c'est plutôt qu'il abandonne cette responsabilité" de trésorier de l'UMP, qu'il occupe depuis 2002. Un "conseil" venant d'un chef d'Etat, ça sonne comme un ordre.

Sur le même sujet

 

Conflit d'intérêts

D'autant que, même si le chef de l'Etat considère que le rapport de l'Inspection générale des finances, rendu public dimanche soir, a "levé les soupçons" sur son ministre en concluant qu'il n'était "pas intervenu", lorsqu'il était au Budget, dans le dossier fiscal de la milliardaire Liliane Bettencourt, il y a encore d'autres parcelles de terrain à déminer.

Car Eric Woerth est soupçonné de "conflit d'intérêts" aussi en raison de cette double casquette : il lui est non seulement reproché d'avoir occupé le poste de ministre du Budget (de 2007 à mars 2010) alors que son épouse, Florence, gérait une partie de la fortune de Liliane Bettencourt (il est en plus soupçonné d'avoir oeuvré à son embauche dans la société qui gère la fortune de la l'héritière de L'Oréal, fin 2007), mais en outre d'avoir été, au même moment, trésorier de l'UMP.

Dans la bouche d'Eric Woerth, cela donne : "L'Inspection générale des Finances a montré qu'il n'y avait eu aucun conflit d'intérêts entre mes fonctions de trésorier et de ministre du Budget. Néanmoins, ce cumul fait l'objet d'une polémique. J'en prends donc acte". C'est ce qu'il déclare dans l'interview au Figaro.

(Nouvelobs.com)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article