Taxons les pauvres, ils sont les plus nombreux, par la plus conne.

Publié le par Gérard

La plus conne du gouvernement NADINE MORANO

 

 

Nadine Morano.
Nadine Morano.
MAXPPP

Il faut taxer les pauvres parce qu'ils sont les plus nombreux, c'est du moins ce qu'on pourrait déduire des dernières annonces économiques du gouvernement.
Les prix de l'électricité flambent et selon Le Monde : "les tarifs réglementés de l'électricité vont augmenter en France de 3 % pour les ménages et de 4 % à 5,5 % pour les entreprises au 15 août".

De même, la taxe d'habitation va augmenter considérablement à cause d'une soit-disant erreur de timing du ministère du Budget. Comme le souligne Stéphanie Tisserond dans Les Echos : "Certains ménages pourraient avoir une drôle de surprise à l'automne 2011. Leur feuille d'impôts locaux risque bien d'afficher une hausse substantielle de taxe d'habitation".

Malgré les millions du plan de relance et ceux du Fonds stratégique d'investissement, l'emploi salarié a été fortement touché en 2009, c'est du jamais vu depuis 60 ans. On compte désormais près de 4 millions de chômeurs car depuis 2 ans les emplois salariés sont massivement détruits.

De fin mars 2008 à fin mars 2009, les effectifs salariés ont reculé de 1,8%, soit une perte nette de 296.500 emplois. De fin mars 2009 à fin mars 2010, 256 100 postes supprimés . Soit 43.800 dans le bâtiment, 168.200 dans l'industrie (attention ça ne veut pas dire 168.200 emplois en moins ! N'oubliez pas que dans ce secteur, pour un poste "en 3x8", 1 poste supprimé prive d'emploi 3 salariés !), 44.300 dans le tertiaire.

De plus en plus de familles s'enfoncent dans la précarité, à cause de ces emplois supprimés. Autant de familles que le gouvernement devrait avoir pour priorité d'aider à ne pas sombrer dans la spirale de l'endettement, des loyers et charges impayés, de la malnutrition et de la dégradation des conditions d'hygiène de vie

Cette priorité, en toute logique, est du ressort du secrétariat d'Etat à la famille. Et que fait la secrétaire d'Etat à la Famille? Remonte-t-elle ses manches pour résoudre les problèmes quotidiens que pose cette situation catastrophique? A-t-elle écourté ses vacances pour travailler à la résolution du problème auxquels sont confrontées les familles les plus démunies ? Essaie-t-elle de faire en sorte qu'on ne taxe pas les pauvres parce qu'ils sont les plus nombreux?

Non, Madame lit la presse et Madame s'indigne qu'on touche à Nicolas Sarkozy!
Madame nous parle de la "stratégie marketing de Marianne"! Madame se demande "Où est le respect envers le chef de l'Etat qui a été élu au suffrage universel et mène une politique pour laquelle il a été choisi et sa politique validée?",

Madame Morano croit-elle que ce soit vraiment le bon moment pour demander le respect envers le chef de l'Etat alors que manifestement, lui et ses collaborateurs ne font pas respecter les textes constitutionnels et par conséquent les citoyens français, ou tentent de les écorner gravement pour des raisons purement idéologiques?

Madame Morano aurait-elle oublié que le respect se mérite et que manifestement, depuis 3 ans, les "rodomontades" de Nicolas Sarkozy et de sa garde rapprochée ( dont vous êtes une des pièces massive) font plus penser à un "général boum-boum dans une opérette d’Offenbach.", comme le dit le magistrat Serge Portelli, qu'à un chef de l'Etat français?

Certes, il est plus facile de travailler à son image de ministrable que de travailler à résoudre les problèmes socio-économiques des familles.Il est assez tentant d'essayer de masquer son incapacité à résoudre les dits problème en créant un écran de fumée, pour que nul ne voit que le gouvernement auquel on collabore est incapable de gérer le pays au mieux des intérêts des Français?

Dans le cas de la taxe d'habitation, il eut été préférable pour le gouvernement que cette hausse colossale, qui va toucher les familles les plus faibles, ne soit pas aussi évidemment la conséquence directe de la réforme de la taxe professionnelle. Tout ceci, chacun peu le comprendre...

Mais tout de même Madame Morano, il serait peut être temps, pour vous et le gouvernement, avant d'exiger qu'on vous respecte, d'arrêter d'être perpétuellement dans le registre des promesses et, à moins que vous en soyez incapable (auquel cas il vaudrait mieux passer la main à plus compétent que vous), de régler les problèmes efficacement, non?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article