Stéphane Hessel: "François Hollande rappelle De Gaulle et Mendès France"

Publié le par Gérard




 

Stéphane Hessel débattait jeudi 19 janvier avec François Hollande, à Nantes dans le cadre d'un débat organisé par le Nouvel Observateur. L'invitant à prendre exemple sur Franklin Roosevelt - président américain qui avait su sortir l’Amérique de la crise de 1929 à travers le New Deal - Stéphane Hessel a pu échanger sur de nombreux sujets avec le candidat socialiste dans une discussion à bâtons rompus qui a enthousiasmé les personnes présentes.

 

 

S’ « indigner et agir » pour redonner confiance aux plus jeunes, un message auquel a pleinement adhéré François Hollande qui a, de son côté, fait valoir son indignation face à la puissance des marchés: "Mon adversaire c'est la finance, l'empire de l'argent" a -t-il lancé avant d'ajouter: "je suis indigné de voir que dans cette crise, les marchés pèsent plus que la démocratie".

Cette indignation, comme Stéphane Hessel l’a soulignée, doit avoir une traduction politique pour que les citoyens y retrouvent confiance. François Hollande a développé ses propositions sur la régulation financière, la réforme fiscale, la démocratie sociale ou encore la décentralisation.

Parmi les nombreux sujets sur lesquels les deux hommes se sont retrouvés, il y a celui des institutions, avec un parlement revalorisé, investi de pouvoirs de contrôles renforcés.

Stéphane Hessel évoque finalement les deux grands hommes qui l’ont inspiré au cours de sa vie : le général De Gaulle et Pierre-Mendès France. Ces deux hommes avaient, selon lui, une chose en commun : la volonté. Volonté qu’il retrouve aujourd’hui chez François Hollande.

 

L'intégralité du débat en vidéo:

 


 

 


Commenter cet article