SOS Syrie : signez l'appel du "Nouvel Obs"

Publié le par Gérard

François Hollande, Dominique de Villepin, Eva Joly, Corinne Lepage, candidats à la présidence de la République, ont déjà signé le texte. 

 
 Share0
 

 

"Nous, candidats à la présidence de la République française, et citoyens, affirmons, au-delà des différences de partis et d'opinions, notre soutien à la population syrienne dans son exigence de liberté et de démocratie. Cette démarche est fondée sur les valeurs de la République française, qui doivent unir toutes les sensibilités nationales.

 

Nous voulons ainsi adresser un message sans équivoque à Bachar al-Assad et à son régime, à ceux qui participent en Syrie à une répression barbare, mais aussi à ceux qui, à l'étranger, l'encouragent dans cette impasse sanglante. La France doit parler à ce sujet d'une seule voix. Notre condamnation de tels crimes est unanime et notre solidarité avec les victimes de cette sauvagerie dépasse les débats de cette campagne présidentielle.

 

Le régime syrien, qui dénie à ses ressortissants leurs droits élémentaires de citoyens, croit pouvoir jouer à son profit de l'alternance démocratique dans nos pays. Nous voulons par cet appel lui signifier son erreur et dénoncer des manœuvres qui ne visent qu'à gagner du temps pour organiser la répression.

Le peuple syrien doit être mis en mesure de déterminer son propre destin. La France se tiendra à ses côtés dans l'exercice de ce droit inaliénable.

 

Nous exigeons :

- La fin des attaques et des bombardements ainsi que l'arrêt immédiat des tortures et des mauvais traitements de toutes sortes infligés à la population civile.

- L'accès sécurisé de toutes les ONG, arabes et internationales, en territoire syrien, de manière à acheminer les secours aux victimes et l'aide humanitaire dont la population syrienne a cruellement besoin.

- Le droit pour tous les médias de circuler en Syrie et d'exercer leur métier en toute liberté."

 

Signez l'appel : 

Le Nouvel Observateur

 


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article