Ségolène Royal : "machiste" en puissance ou féministe maladroite ?

Publié le par Gérard

Ségolène Royal a été taxée de "machiste" suite aux propos qu'elle a formulés ce lundi matin au micro de France Inter.

Plus de détails avec Planet.fr
Publicité


S’il n’y avait qu’un pas entre revendication féministe et propos machiste ce serait un pas …de géant. Pas qu’à pourtant réussi à franchir Ségolène Royal, la nouvelle présidente de la BPI, sur France Inter ce lundi. Alors que son propos visait de prime abord à vanter le mérite des femmes, comme en témoigne cette affirmation : "les entreprises gérées par les femmes sont souvent mieux gérées". C'est l'effet inverse qui s'est produit lorsqu'elle a ajouté: "peut-être parce qu’elles ont l’habitude de gérer un budget familial, et qu’au bout du compte, il faut toujours qu’il reste quelque chose pour nourrir les enfants."  La  justification apportée par Ségolène Royal a semble-t-il été maladroite puisqu’ elle provoqué un véritable tôlé dans les associations féministes.

Des propos "caricaturaux" et stéréotypés"
"On n’a pas à sexualiser les compétences (…) Sur quoi s’appuie-t-elle pour juger que les femmes gèrent mieux les entreprises ?",  a expliqué Lydia Guirous, présidente de l’association féministe Future, à Europe 1. "J’attends qu’elles condamnent ces propos avec force car ils sont machistes, caricaturaux et stéréotypés.", a-t-elle déclarée.  


Sur la piste du féminisme maladroit
"Mon père m'a toujours fait sentir que nous étions, mes sœurs et moi, des êtres inférieurs", aurait confié l’ancienne compagne de François Hollande. Une confidence rappportée par Alexandre Kara dans son livre Ségo, Sarko : qui choisir ?. Alors machiste refoulée ou féministe maladroite ? Le parcours de la femme politique fait plutôt pencher la balance du côté des féministes, mais sait-on jamais…

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article