Second tour: le vote centriste penche plutôt pour Sarkozy

Publié le par Gérard

Pour la première fois, les électeurs de François Bayrou au premier tour sont plus nombreux à choisir Nicolas Sarkozy que François Hollande au second.
Pour la première fois, (UNE BLAGUE d'Etienne Mougeotte)
les électeurs de François Bayrou au premier tour sont plus nombreux à choisir Nicolas Sarkozy que François Hollande au second. Crédits photo : Reuters/AFP/Reuters/AFP
  •  

Selon le dernier Baromètre OpinionWay pour Le Figaro,

attention (le figaro/Sarko)

 

Nicolas Sarkozy creuse son avance sur Hollande au premier tour. Malgré un meilleur report de voix centristes, il ne parviendrait pas à s'imposer au second.

 

Avec 28,5% d'intentions de vote au premier tour, Nicolas Sarkozy accroît de 1,5% l'écart qui le sépare de François Hollande, selon le Baromètre OpinionWay pour Fiducial, LCI et Le Figaro. Désormais, 2,5 points les séparent. À 26%, le candidat socialiste perd en effet 1 point. Dans le même temps, Marine Le Pen avec 16% en perd 1, tandis que Jean-Luc Mélenchon en gagne 3, à 14%, talonnant désormais la candidate du Front national. François Bayrou n'enraye pas sa chute avec 11% (-1%) au premier tour.

 

Deux dynamiques sont désormais clairement établies. Il y a celle de Jean-Luc Mélenchon, qui ne cesse de grimper en prenant aussi bien des voix sur sa droite que sur sa gauche. «Il est perçu comme un candidat alternatif. Aujourd'hui, il puise dans l'électorat de François Hollande, notamment dans cette partie qui ne montre pas une adhésion très forte à François Hollande», explique Bruno Jeanbart, directeur du département opinion d'OpinionWay. Cette tendance semble s'accentuer par l'écart encore important entre les candidats du PS et du Front de gauche, avec l'éloignement de la crainte d'un nouveau 21 avril. En ce sens, les appels au vote utile lancés par le PS la semaine dernière n'ont eu que peu d'effet.

 

La seconde dynamique est pour Nicolas Sarkozy, qui creuse l'écart avec François Hollande au premier tour. Clé du scrutin, au soir du second tour, le 6 mai, les reports de voix centristes semblent s'infléchir. En effet, pour la première fois, les électeurs de François Bayrou au premier tour sont plus nombreux (37%) à choisir Sarkozy que Hollande (34%) au second, alors qu'auparavant le candidat socialiste dominait largement. «Sans doute les événements de Toulouse, qui ont permis à Nicolas Sarkozy de reprendre une stature présidentielle, ne sont-ils pas étrangers», assure Bruno Jeanbart. Cette dynamique se manifeste aux deux tours, puisque Nicolas Sarkozy réduit son retard sur son rival. François Hollande recueillerait 53% (-1) des voix contre 47% pour Nicolas Sarkozy.

Publié dans UMP FRONT NATIONAL

Commenter cet article