Rebondissements dans l'affaire Bettencourt - Woerth.

Publié le par Gérard

 

Le ministre du Travail Eric Woerth a annoncé que sa femme Florence allait porter plainte contre le député européen (Europe Ecologie) Eva Joly. Elle va aussi démissionner de son poste de directrice des investissements de la société Clymène, structure de gestion financière des actifs de Liliane Bettencourt, héritière de l'Oréal.

Woerth

Le ministre du Travail Eric Woerth a annoncé ce mardi sur RMC et BFM-TV que son épouse Florence allait porter plainte contre la parlementaire européenne (Europe Ecologie) Eva Joly, après les accusations lancées par cette dernière dans l'affaire Bettencourt.

Florence Woerth ne pouvait savoir que Liliane Bettencourt dissimulait des avoirs à l'étranger et s'apprête à déposer plainte pour diffamation contre Arnaud Montebourg et Eva Joly, a encore souligné Eric Woerth.

Le ministre du Travail est au centre d'une tourmente politico-judiciaire après avoir été accusé d'avoir fait embaucher sa femme dans la holding gérant une partie des biens de la principale actionnaire de L'Oréal, qui a confirmé lundi posséder des comptes à l'étranger.

Eric Woerth se dit victime d'une machination en pleine réforme des retraites, dont il a la charge, et à l'approche du procès qui doit opposer à partir du 1er juillet Liliane Bettencourt à sa fille sur des dons faits par la femme la plus riche de France au photographe François-Marie Banier.

Il a choisi de défendre son honneur et sa femme plusieurs fois par jour sur les plateaux des radios et des télévisions.

Florence Woerth est soupçonnée d'avoir participé à l'évasion fiscale de Liliane Bettencourt alors que son mari était ministre du Budget et va démissionner de la holding Clymène. Elle a démenti ce mardi soir avoir connaissance d'une possible fraude fiscale.

"Tous les comptes personnels de Madame (Bettencourt) ne sont en aucun cas sous l'autorité de l'équipe de gestion, et donc nous n'avons aucune chance d'avoir communication d'événements liés à ses comptes", a-t-elle expliqué. "Donc je l'ai appris comme tout le monde" par la presse la semaine dernière.

Liliane Bettencourt, 87 ans, a dit lundi avoir engagé "la régularisation de l'ensemble des avoirs familiaux qui seraient encore à l'étranger".

Elle vient d'embaucher une équipe d'experts sous la houlette de Pascal Wilhelm, avocat fiscaliste réputé, rapporte Le Monde daté de jeudi. Selon le quotidien, deux comptes en Suisse ont été recensés pour un montant total d'environ 85 millions d'euros.

Des enregistrements révélés par le site internet Mediapart laissent entendre que des faveurs ont été octroyées au ministre et font état des relations difficiles entre Florence Woerth et le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, qui conteste l'authenticité des enregistrements.

"Je me suis trompé quand je l'ai engagée", aurait-il dit à sa patronne le 23 avril 2010. "Je l'ai fait pour lui faire plaisir (à Eric Woerth). Mais c'est une femme intelligente, c'est pas une imbécile (...) Et donc si vous voulez, aujourd'hui, sans faire de bruit, je pense qu'il faut que j'aille voir son mari et que je lui dise (...) qu'on peut plus avoir sa femme. Et puis on lui, on lui, on lui donnera de l'argent et puis voilà. Parce que c'est trop dangereux."

Patrice de Maistre évoque également des chèques faits à Valérie Pécresse, candidate UMP aux élections régionales en Ile-de-France, Eric Woerth et Nicolas Sarkozy. Le ministre dit être cité en tant que trésorier de l'UMP, parti auquel Liliane Bettencourt aurait fait une donation dans la limite du droit.

WOERTH EST INTÈGRE, DIT LA MAJORITÉ

Selon le député socialiste Arnaud Montebourg et l'eurodéputée d'Europe Ecologie Eva Joly, ces enregistrements devraient pousser Eric Woerth à la démission.

"Un ministre du Budget qui est en même temps trésorier de l'UMP, qui a fait embaucher (...) son épouse, travaillant ainsi pour la première contribuable de France (...) Cela ne s'appelle pas seulement une collusion qui nous révolterait, mais une infraction pénale", a dit Arnaud Montebourg mardi sur RTL.

Eva Joly, possible candidate du mouvement écologiste à l'élection présidentielle en 2012, a accusé Florence Woerth d'avoir "participé à l'évasion fiscale".

Florence Woerth va porter plainte contre Arnaud Montebourg et l'ancienne juge d'instruction Eva Joly, a annoncé son mari.

"C'est des professionnels de la calomnie. C'est inacceptable de salir les gens comme ça", a-t-il dit.

Arnaud Montebourg dit n'avoir pas reçu de plainte à ce jour.

Les appels à la démission restent isolés mais les accusations de conflit d'intérêt viennent de toutes parts.

"A l'évidence, c'est une situation de conflit d'intérêt, incompatible avec la fonction" de ministre du Budget, a dit sur BFM l'ancien ministre RPR de l'Economie Alain Madelin. "Dans n'importe quel autre pays européen, je ne pense pas que le ministre du Budget puisse être trésorier du parti majoritaire."

Mais la majorité fait front derrière Eric Woerth, décrit en homme intègre, et dénonce une affaire montée de toutes pièces pour salir le ministre chargé de la réforme des retraites.

"Je n'ai aucun doute sur l'honnêteté d'Eric Woerth et du couple Woerth car ils n'incarnent pas vraiment le laxisme", a dit la secrétaire d'Etat à l'Ecologie, Chantal Jouanno, sur Radio Classique.

Lundi, on avait appris que Florence Woerth allait démissionner "dans les prochains jours" de la holding qui gère les actifs de Liliane Bettencourt, l'héritière de L'Oréal. C'est ce qu'a annoncé son époux, l'ex-ministre du Budget, à des journalistes.  "C'est en cours", a-t-on précisé dans l'entourage du ministre du Travail.

Florence Woerth occupe depuis 2007 les fonctions de directrice des investissements de la société Clymène, la structure de gestion financière des actifs de Liliane Bettencourt, l'héritière de l'Oréal.  Son nom, ainsi que celui de son époux, ont été cités dans des enregistrements pirates - puliés par le site Mediapart - effectués par l'ex-majordome de Liliane Bettencourt. Ces enregistrements suggèrent des opérations d'évasion fiscale. Ce lundi après-midi, la principale actionnaire de L'Oréal a ainsi annoncé la "régularisation fiscale" de ses avoirs à l'étranger.

DONS A DES PERSONNALITES DE l'UMP

Dans ces enregistrements, des conversations entre Liliane Bettencourt et son gestionnaire de fortune, Patrice de Maistre, entre mai 2009 et mai 2010, suggèrent également des interventions de l'entourage de Nicolas Sarkozy en faveur de Liliane Bettencourt dans le procès qui l'oppose à sa fille, ainsi que des dons à des personnalités de l'UMP, dont Eric Woerth, qui est trésorier du parti, Valérie Pécresse, la ministre de l'Enseignement supérieur et le président Nicolas Sarkozy.

Dans un entretien au Monde daté du 19 juin, Patrice de Maistre a confirmé l'existence des trois chèques, de "7.500 euros à Valérie Pécresse pour les élections régionales, 7.500 euros, pour Nicolas Sarkozy, 10.000 euros pour la construction d'un auditorium", jugeant ce soutien "tout à fait légal".

"IL FAUT QU'ON AIT DES AMIS"

Dans les enregistrements publiés par Mediapart, on peut entendre Patrice de Maistre dire à Liliane Bettencourt  : "Valérie Pécresse, c'est la ministre de la Recherche, et elle fait la campagne pour être présidente de Paris. Elle va perdre. Mais il faut que la souteniez. Et c'est des sommes très mineures, c'est des petites sommes". "Le deuxième, c'est le ministre du Budget [portefeuille d'Eric Woerth jusqu'en mars dernier, Ndlr]. Oui, c'est le ministre du Budget, il faut aussi l'aider. Et le troisième c'est Nicolas Sarkozy", ajoute-t-il.  "C'est elle qui a demandé cette somme là ?", l'interroge alors Liliane Bettencourt, 87 ans. "Non, c'est le maximum légal. Vous voyez, c'est 7.500, ce n'est pas très cher", répond son gestionnaire. Avant de préciser: "Vous savez, en ce moment, il faut qu'on ait des amis".

Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) d'Olivier Besancenot a affirmé lundi que la question de la démission du ministre du Travail Eric Woerth était "désormais posée".

REGULARISATION FISCALE

Liliane Bettencourt a effectivement annoncé lundi dans un communiqué la régularisation fiscale de l'ensemble de ses avoirs "qui seraient encore aujourd'hui à l'étranger". Ce qui laisse à penser que certains n'avaient pas été déclarés au fisc. Certaines sources parlent notamment - sans que les faits soient avérés - d'une île aux Seychelles qui aurait été donnée à Pierre-Marie Banier, le photographe qui aurait bénéficié des largesses de la milliardaire,  ainsi que d'un "vieux" compte en Suisse, doté de 80 millions d'euros, voire d'autres dans des paradis fiscaux tel le Lichtenstein.

D'où la position délicate, si son épouse a couvert de telles illégalités (ce que dément donc son époux), d'Eric Woerth qui s'est fait, au ministère du Budget, le champion de la lutte contre l'évasion fiscale, y compris via une liste controversée apportée par un ex-salarié de la banque britannique HSBC en Suisse.

Dernier épisode de la journée, Eric Woerth a refusé de dire, mardi sur France 3, si Liliane Bettencourt figurait ou non parmi les contribuables français soupçonnés de détenir des avoirs à l'étranger. "Je ne peux pas du tout répondre à cette question parce que le secret fiscal vaut", a expliqué l'ex-ministre du Budget (mai 2007-mars 2010), alors qu'on l'interrogeait peu avant la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

latribune.fr

Commenter cet article

LADY MARIANNE 30/06/2010 14:51



bonjour Gérard
c'est magouilles et cie partout !!   nous on a 10% si on paie un jour en retard !!
écoeurant -
un fait des jours derniers ---- ma conseillère pole emploi me tél et me dit il y a une place de secrétaire à la Mairie de La Palme où j'habite -
elle me précise que l'offre n'est pas diffusée encore -
j'y vais de suite et la secrétaire de mairie d'un air triomphant et méprisant - me dit -- le poste est pourvu
donc une magouille -- amie de untel --- et voilà moi je suis la pov conne qui se casse -
une annonce encore pas publiée --- j'aurais pris le cv sans rien dire
ils ne sont pas futés !!
bises  lady Marianne