Mali. Que sait-on du soldat français à la tête de mort ?

Publié le par Gérard

Un soldat français portant un foulard à tête de mort pose près d'un blindé à Niono (Mali), le 20 janvier 2013.

Un soldat français portant un foulard à tête de mort pose près d'un blindé à Niono (Mali), le 20 janvier 2013.

(ISSOUF SANOGO / AFP)
34

Le cliché fait polémique. Un militaire français déployé au Mali apparaît, sur une photo, le visage recouvert d'un foulard représentant une tête de mort. L'état-major des armées a jugé inacceptable le comportement de ce soldat, lundi. Mardi 22 janvier, on en apprend un peu plus sur les conditions dans lesquelles la photo a été prise et sur son sujet. 

 

Comment cette photo a été prise ?

"Un hélicoptère était en train d’atterrir et soulevait d’énormes nuages de poussière. Instinctivement, tous les soldats à proximité ont mis leurs foulards devant leurs visages pour éviter d’avaler du sable", raconte Issouf Sanogo, le photographe de l’AFP qui a pris ce cliché, sur un blog de l'AFP

Le journaliste dit avoir "repéré ce soldat qui portait un drôle de foulard". Il assure que le militaire "ne posait pas" et qu'il "n’y a aucune mise en scène dans cette image". Et il affirme que personne non plus n’a tenté de l'empêcher de prendre cette photo.

 

Qui est le militaire photographié ?

Interrogé sur d'éventuelles sanctions à l'encontre du militaire concerné, le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major, a assuré lundi lors d'un point de presse que le soldat au foulard à la tête de mort était "en cours d'identification". Mais il n'a pas précisé si des sanctions seraient prises à son encontre.

Jean-Dominique Merchet, journaliste spécialiste des questions militaires à Marianne, estime sur son blog que ce militaire est "sans doute" un légionnaire du 1er REC, le régiment étranger de cavalerie qui pose à Niono devant un blindé léger ERC 90 Sagaie.

L'armée pourra-t-elle aller plus loin ? Pas si sûr, selon le photographe de l'AFP. "Je crois, et j’espère, qu’il sera impossible de l’identifier, dit-il, ajoutant : Je ne suis même pas sûr qu’il soit au courant de tout ce que les gens racontent sur son dos !"


Que dit cette photo de la guerre ?

"Les soldats travaillent dans des conditions difficiles", souligne le photographe, qui tente d'expliquer pourquoi le militaire arborait un tel foulard. "Ils avalent des milliers de kilomètres de route, alors ils font ce qu’ils peuvent pour se distraire un peu."

Pour François-Bernard Huyghe, directeur de recherche à l'Iris, ce foulard a une fonction symbolique. "C'est un talisman avec lequel défier la mort", assure-t-il, interrogé par Le Monde. Selon lui, le militaire semble ainsi dire : "Je suis l'exterminateur, je n'ai peur de rien". Une analyse partagée par Libération, qui souligne que, depuis le Moyen Age, la mort est représentée par un squelette décharné et souvent souriant.

Le chercheur de l'Iris considère que cette photo "pourrait être exploitée par la propagande jihadiste, qui pourrait y voir 'les croisés au service de la mort'". Il relève aussi "un deuxième niveau d'interprétation" : "Ce soldat nous rappelle que nous allons faire une guerre où il y aura des morts".

Francetv info

Publié dans Terroristes Islamiques

Commenter cet article