La vie de nabab de Bernard Tapie

Publié le par Gérard

Depuis que son ami Nicolas Sarkozy a pesé sur le cours de la justice dans l'affaire Adidas-Crédit lyonnais et lui a permis de mettre la main sur 403 millions d'euros, dont 304 millions, prélevés sur les deniers publics, sont tombés, en net, dans sa poche, Bernard Tapie coule des jours heureux. Ou à tout le moins, il vit dans une spectaculaire opulence. Une vraie vie de nabab ! Selon l’Encyclopédie de Lintern@ute, un nabab est, au sens propre, un gouverneur ou un grand officier dans l'Inde musulmane et, au sens figuré, « un homme très riche qui fait étalage de son opulence ». Ce qui correspond très exactement au cas qui nous occupe.

Dépensant sans compter par millions, il a ainsi acquis pour 40 millions d'euros en 2009, comme Mediapart l'a révélé en début d'année, l'un des plus beaux yachts du monde. Et selon nos informations, il devrait faire d'ici la fin de l'année l'acquisition de l'une des plus belles villas de Saint-Tropez pour le prix pharaonique de 47 millions d'euros.

La villa que Bernard Tapie convoite, et qui se trouve sur les hauteurs du célèbre village provençal, appartient à Catherine Schneider, l'une des héritières de l'empire industriel Schneider. Elle est l'une des ex-épouses de Roger Vadim – la quatrième ou la cinquième épouse, on s’y perd tant c’est compliqué. Richissime, Catherine Schneider possède, avec son fils Plemiannikov Vania Vadim et sa sœur, d'impressionnantes superficies et maisons dans le village et dans ses environs. C'est donc l'une de ces maisons, sans doute l'une des plus belles du village, que Bernard Tapie veut acquérir.

Mediapart disposant de nombreuses informations sur la transaction, Bernard Tapie a accepté, après de nombreux va-et-vient (voir notre Boîte noire) de nous fournir des précisions. Selon lui, la villa a été achetée voilà quelques mois par une société auprès de laquelle il dispose d'un contrat de location jusqu'à la fin de l'année. Toujours d'après nos informations, cette société est de droit luxembourgeois. Mais malgré nos demandes répétées, Bernard Tapie ne nous a pas fourni le nom de cette société. Il nous a juste indiqué que parmi les actionnaires de cette société figurerait l'un de ses amis, ancien président de club de foot.

Bernard Tapie disposerait par ailleurs jusqu'en fin d'année d'un droit de préemption lui permettant de racheter la villa. Selon lui, son souhait est de changer de vie et de s'installer dans la région, autour de Saint-Tropez, Antibes ou Juan-les-Pins. Il devrait faire jouer son droit de préemption mais, selon lui, seulement s'il parvient d'ici là à vendre le somptueux hôtel particulier dans lequel il vit depuis 26 ans, rue des Saint-Pères à Paris. « Je veux vivre une bonne partie de ma vie là-bas », nous a-t-il confié.

Lorsque nous avons évoqué le montant faramineux de 47 millions d'euros, comme prix d'acquisition, Bernard Tapie a fait mine d'être étonné et nous a assuré que le prix était beaucoup plus proche de la trentaine de millions d'euros. Et quand nous avons maintenu que nos informations faisaient bel et bien état de 47 millions d'euros, il s'est repris : « Ah oui ! Mais cela, c'est avec les travaux. »

tapie-1-.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article