Hitler invité à la "manif pour tous" : merci Hollande pour ces dérapages puants

Publié le par Gérard

Avatar de Marion de M.

Par 
citoyenne engagée

LE PLUS. Porte-parole de la "Manif pour tous", Xavier Bongibault a tout simplement comparé François Hollande à Adolf Hitler, point Godwin qui a fait le tour des réseaux sociaux en un clin d'oeil. Mais dans le défilé, bien d'autres propos homophobes se font remarquer. Pour notre contributrice, François Hollande est fautif.

 

Plusieurs milliers de manifestants contre le mariage gay à Toulouse en novembre.

Plusieurs milliers de manifestants contre le mariage gay à Toulouse en novembre.

 

Aujourd'hui, c'est donc le jour J pour les "anti" mariage pour tous. Les opposants au mariage gay, mariage homosexuel, mariage pour tous... quel que soit son nom, le mariage ouvert à tous les couples, quelle que soit leur orientation sexuelle. 

 

Et déjà, les dérapages fleurissent. Les organisateurs avaient pourtant pris toutes les précautions nécessaires pour que le débat soit serein (pour peu qu'il puisse l'être). En vain. 

 

On a d'abord eu droit à un inespéré point Godwin grâce au porte-parole de la "manif pour tous", Xavier Bongibault, qui compare Hollande à "un homme bien connu à partir de 1933" (Hitler, donc) :

 

 

 

Puis une banderole puante : "Confondre vie privée et mariage civil pour transformer les hommes en singes" (une photo postée sur Twitter par @marineturchi).

 

 

 

Des propos autorisés, la faute à Hollande

 

Ces propos abjects me mettent hors de moi car ils ont été autorisés. Oui, c'est à François Hollande qu'on les doit.

 

Si notre président a ouvert le débat sur le mariage, c'est donc qu'il considère qu'on peut être opposé au mariage pour tous sans être homophobe (l'homophobie étant, rappelons-le, réprimée par la loi). Notre président a ouvert le débat, donc il faut désormais l'assumer et laisser s'exprimer les "anti" et leurs arguments qui, j'en suis convaincue, nous feront honte dans 20 ans. Tout comme ceux qui étaient opposés au droit de vote des femmes nous font honte aujourd'hui.

 

 (source)

 

Peut-on être "anti" mariage pour tous sans être homophobe ?

 

La question tourne en boucle depuis quelques mois. À ce sujet, lisez cet article de FranceTVInfo qui donne la parole à quatre personnes impliquées dans le débat. La sociologue Irène Théry (favorable au mariage pour tous) est particulièrement éclairante :

 

"Il y a des gens qui sont troublés par l'idée qu'un enfant ait deux pères ou deux mères, il y a des gens de très bonne volonté parmi eux. (...) je comprends que l'on confonde parent et géniteur alors que, depuis très longtemps, on connaît des situations où ce n'est pas le cas. Donc, ces personnes-là ne sont pas homophobes, elles se posent des questions."

 

J'en déduis donc que ces gens-là sont troublés. S'ils se "posent des questions", c'est donc que leur jugement n'est pas totalement arrêté. Iriez-vous manifester pour défendre une cause sur laquelle vous seriez hésitant ? En général, pour descendre dans la rue, il faut vraiment assumer sa pensée (ne serait-ce que parce que vous pourriez vous retrouve en photo à la une du "Parisien", "Libé" ou je ne sais quel canard ; si vous n'êtes pas à 100 % convaincu, vous regretterez d'avoir participé à une manifestation).

 

La sociologue poursuit :

 

"En revanche, ce que je considère comme totalement homophobe, c'est l'exploitation qui est faite de ces interrogations tout à fait légitimes, auxquelles il faut apporter des réponses. Cette manipulation est l'œuvre de groupes qui répètent depuis maintenant quatre mois qu'on va supprimer la différence des sexes dans la famille, que l'on va supprimer les mots 'père' et 'mère' du Code civil (...). Ce sont des choses parfaitement inventées, contraires à ce que l'on peut voir dans le projet de loi et qui sont faites pour affoler la population et pour désigner à la vindicte les homosexuels. Tout ça pour dire : 'par la faute des homosexuels, on va aller vers la destruction de la civilisation, la zoophilie, la polygamie...' Ça, j'appelle ça de l'homophobie."

 

Personnellement, quand je vois ce genre de banderole : 

 

 

ou quand je lis ce genre de tweet posté en direct depuis la manif : 

 

 

Eh bien j'ai honte. J'ai honte que notre président ait laissé fleurir de telles horreurs. Car si ce n'est pas de l'homophobie, il va falloir qu'on m'explique.

 

Pourquoi prendre ce risque ?

 

Les commentaires homophobes sont censurés sur les sites internet. Pourquoi ont-ils le droit de cité dans les cortèges ? Pourquoi François Hollande a-t-il pris le risque de les laisser se multiplier ?

 

Et encore quand je parle de "risque", je suis gentille, car le "risque" laisse entendre une part d'improbabilité. Or il était absolument évident qu'on lirait des messages puants dans ces manif et les débats auxquels on a droit depuis plusieurs mois. Débat qui porte sur le mariage, mais aussi sur l'homosexualité – cf Dalil Boubakeur qui a fort délicatement rappelé que l'islam condamnait l'homosexualité, tout en se défendant (sic) d'être homophobe. Ce genre de propos est intolérable.

 

François Hollande aurait dû prendre la question à bras le corps en imposant le mariage pour tous, qui est une évidence. Il aurait du prendre pour modèle François Mitterrand quand il a mis un terme à la peine de mort en France. Certaines questions ne nécessitent pas de débat car elles s'imposent d'elle-même, au nom des droits de l'Homme.

 

Ce débat n'est pas digne d'être français. Aujourd'hui, j'ai honte. 

 

 (source)

Commenter cet article