François Hollande, à la Réunion : "Aidez Nicolas Sarkozy à partir !"

Publié le par Gérard

Le candidat socialiste François Hollande en déplacement à Saint-Louis, sur l'île de la Réunion, le 1er avril 2012.
Le candidat socialiste François Hollande en déplacement à Saint-Louis, sur l'île de la Réunion, le 1er avril 2012.
(RICHARD BOUHET / AFP)
7

En déplacement dans les Dom de l'océan Indien, François Hollande a multiplié les attaques contre Nicolas Sarkozy. Après avoir répondu au président candidat qu'il ne voulait pas "être un chef de clan", samedi 31 mars, le socialiste a interpellé les Réunionnais lors d'un discours à Saint-Denis.

 

"Il vous dira : aidez-moi", a-t-il déclaré, en référence  au discours de Sarkozy à Villepinte.  

"Et oui, Réunionnais, aidez-le... à partir !"


Sans le nommer, le candidat socialiste a qualifié le chef de l'Etat de "grand prometteur avec de petits actes, de petits résultats", lui reprochant d'"utiliser la peur de tout : du changement, de l'autre, de l'étranger(...) Le candidat sortant dit 'aidez moi' mais quand on est candidat sortant on ne demande pas à être aidé, on aide la République, on aide la France !" 


Le socialiste met en garde contre l'abstention

"Quand je vous vois, je ne vois pas une pratique religieuse sur votre visage mais des citoyens dans la République", a dit le socialiste aux militants réunionnais. "Je ne connais pas l'apparence, je ne connais que l'appartenance à la communauté nationale". Sans le dire explicitement, Hollande s'en est ainsi pris à la phrase de Nicolas Sarkozy sur les musulmans "d'apparence".

 

En parallèle, le candidat a mis en garde contre l'abstention à cette élection, plus "risquée" selon lui "que la dispersion (...) Rien n'est joué par rapport au premier tour, parce qu'il y a encore de la volatilité, parce que si l'abstention est forte, tous les sondages sont démentis, je dis bien tous". Selon plusieurs enquêtes d'opinion, le taux d'abstention pourrait dépasser les 30%, le 22 avril, lors du premier tour de la présidentielle.

Le candidat socialiste doit poursuivre sa visite à La Réunion dimanche, avant de s'envoler dans la soirée.

Commenter cet article