«Est-ce que l'Elysée a protégé Jérôme Cahuzac?»

Publié le par Gérard

« Bien pire qu'une simple erreur individuelle », l'attitude de l'ancien ministre du budget est un « attentat contre la démocratie », affirme le secrétaire national d'Europe Écologie-Les Verts, Pascal Durand. Entretien express.

 

Que pensez-vous du revirement de Jérôme Cahuzac ?

C'est un drame que constitue ce mensonge d'État devant la représentation nationale et la France entière. Il rejaillit sur l'ensemble de la classe politique. C'est un attentat contre la démocratie et la capacité à être cru et entendu en politique. C'est bien pire qu'une simple erreur individuelle ou du vaudeville, là ! Aucune excuse ne pourra compenser le mal qui a été fait.

 

Quelles sont les premières conséquences de cette affaire ?

Elle démontre que les conflits d'intérêts sont une des explications majeures de l'échec et de la décrédibilisation de la vie politique. Considérer que l'intérêt et le secret d'État priment sur l'information et la vérité, c'est se faire le fossoyeur de la démocratie. Le journalisme indépendant d'enquête et d'information est une absolue nécessité, et doit être protégé. Au lieu de cela, nous avons assisté à une défense de corps, qui n'a d'ailleurs pas joué pour les journalistes

.

Cela montre enfin la nécessité d'une enquête judiciaire indépendante et non celle d'une administration dépendante du pouvoir en place, propice aux pires opérations de communication. 

 

Et les conséquences politiques ?

Si effectivement, comme l'a écrit Le Canard enchaîné sans être démenti, l'Élysee était au courant de la véracité des informations de Mediapart dès décembre, nous sommes en droit de nous interroger sur la manière dont l'intérêt général est géré dans ce pays. La question reste entière : est-ce que l'Élysée a protégé Jérôme Cahuzac ?

Commenter cet article