Brigitte Bardot menace de demander la nationalité russe....

Publié le par Gérard

Brigitte Bardot à sa sortie du Palais de l'Elysée, le 27 septembre 2007 à Paris (Ile-de-France).

Brigitte Bardot à sa sortie du Palais de l'Elysée, le 27 septembre 2007 à Paris (Ile-de-France).

(ERIC FEFERBERG / AFP)
39

Brigitte Bardot sait comment faire parler d'elle. En pleine polémique à propos de la nationalité de Gérard Depardieu, l'ancienne actrice et militante de la cause animale demande à son tour, vendredi 4 janvier, un passeport russe dans un communiqué. En cause : une décision de justice condamnant Népal et Baby, deux éléphantes du cirque Pinder de Lyon (Rhône) âgées de 42 ans et soupçonnées d'être malades de la tuberculose, à l'euthanasie.

Le 2 janvier, un pourvoi a été déposé au Conseil d'Etat par les avocats du cirque Pinder pour demander la suspension de l'euthanasie des deux animaux, entre temps confiés au zoo de Lyon. Celui-ci n'a pas d'effet suspensif. 

Le sort de ces deux pachydermes, objet de moult rebondissements, a animé les réseaux sociaux, et une pétition en leur faveur a récemment recueilli plus de 15 000 signatures, leur propriétaire en appelant même à la "grâce présidentielle".

BB persiste et signe

"Je suis sérieuse. J'en ai plein le c... Ras-le-bol! Je ne supporte plus ce pays", a déclaré l'icône de Saint-Tropez, interrogée par le quotidien régional Var-matin. "Depuis Sarkozy et ses promesses non tenues, personne ne répond à mes requêtes", s'est-elle plainte. Disant demander "une RE-PON-SE pour sauver ces animaux !", elle a en revanche renouvelé sa sympathie au président russe. 

"Je lui trouve beaucoup d'humanité, a-t-elle déclaré au sujet de Vladimir Poutine. A chaque fois que je lui demande quelque chose, en principe, il me l'accorde."

Poutine, défenseur des animaux ? 

Ce n'est pas la première fois que la militante loue Vladimir Poutine pour ce qu'elle estime relever de sa sensibilité pour la cause animale. A la suite de l'interdiction du commerce des peaux de phoques du Groenland en Russie (avec la Biélorussie et le Kazakhstan), décidée en 2011 , BB avait écrit au chef d'Etat russe, alors Premier ministre. "Merci infiniment d'avoir toujours été attentif à mes suppliques", écrivait-elle à celui qu'elle appelle alors "mon Premier ministre préféré"."(...) Je regrette de ne pas bénéficier d'un pareil soutien dans mon propre pays qui est scandaleusement rétrograde lorsqu'il s'agit de défendre les animaux", avait-elle ajouté. 

En mars dernier, Vladimir Poutine a même effectué une visite en Sibérie pour promouvoir la protection du léopard des neiges, animal mascotte des futurs JO de Sotchi, en Russie, en 2014, rapporte RTL.fr. "Le choix d'un animal qui a été éliminé par l'homme dans les années 1950 et qu'on essaye de réintroduire aujourd'hui montre que la Russie change, qu'elle se soucie de l'environnement, de ses richesses et les préserve pour les futures  générations", avait déclaré le président russe. Une déclaration pour le moins étonnante de la part d'un chef d'Etat connu pour avoir vanté en 2010 "l'adrénaline" que lui a procuré une partie de chasse à la baleine : "Ce fut le plus intéressant des événements liés à la faune auxquels j'ai participé", avait-il dit. 

Les internautes dubitatifs 

Comme "l'affaire Depardieu", le coup de gueule de l'amie des bêtes a immédiatement fait réagir sur les réseaux sociaux. Le "hashtag"   a ainsi fait son apparition sur Twitter, se retrouvant rapidement en tête de la liste des sujets les plus discutés.  

Un blog a même vu le jour sur la plateforme Tumblr pour recenser ces déclarations moqueuses, pas toujours du meilleur goût.

Francetv info

Commenter cet article