Basso touche au but.

Publié le par Gérard

 

Basso touche au but

 

Le Giro 2010 est quasiment plié. La dernière étape de montagne, remportée samedi par le Suisse Johan Tschopp (Bbox Bouygues Telecom), a permis à Ivan Basso (Liquigas) de conforter son maillot rose. Avant le chrono final dimanche, l'Italien devance David Arroyo (Caisse d'Epargne) de 1'15".

Ivan Basso peut souffler. Avec 1'15" d'avance sur l'opportuniste et solide David Arroyo à la veille de l'arrivée, le Varésan a quasiment course gagnée. Dimanche, le grimpeur espagnol de la Caisse d'Espagne ne devrait pas être en mesure d'inquiéter le protégé de Roberto Amadio. Au terme de l'étape reine de ce Giro marquée par le panache de Carlos Sastre et d'Alexandre Vinokourov, à l'attaque dès la première des cinq ascensions de la journée, la course au maillot rose a rendu son principal verdict. Basso, plus que tout autre, en était l'homme fort. Inarrêtable dans la montée du Zoncolan, intraitable de puissance et d'intelligences sur les pentes du Mortirolo, il a pu compter samedi, sur les 178 kilomètres qui séparait Bormio de Tonale, sur une équipe d'une solidité à toute épreuve qui a parachevé sur cette dernière étape de montagne une démonstration collective de trois semaines.

Les Liquigas n'ont en effet jamais paniqué au cours de cette journée où les rescapés du Giro auront avalé plus de 5000 mètres de dénivelé. Pourtant, lorsque Sastre et Vinokourov se sont dégagés au sein d'un groupe d'une grosse quinzaine d'unités dans les lacets pentus du Forcola di Livigno, les coéquipiers du maillot rose ont gardé leur emprise sur la course. Plutôt que de s'époumoner à revenir immédiatement sur les deux vétérans, les hommes au maillot vert ont préféré leur laisser prendre du champ tout en les contrôlant à distance.

Respectivement 6e et 8e du classement général à 5'32" et 6'22" de Basso au départ de cette étape, l'Espagnol et le Kazakh avait décidé de tenter le tout pour le tout. Malheureusement pour eux, ils étaient trop isolés dans ce groupe de tête pour creuser l'écart sans se mettre eux-mêmes à la planche. Le Suisse Marcel Wyss, coéquipier de Sastre chez Cervelo, aura beau se démener comme un beau diable, l'écart entre cette échappée et le groupe maillot rose n'excédera jamais les 2 minutes au grand dam de certains qui, à l'image de David Moncoutié (Cofidis), Thomas Voeckler (Bbox Bouygues Telecom) et Hubert Dupont (AG2R-La Mondiale), se seraient bien vu lutter pour une victoire d'étape de prestige.

Tschopp en costaud

Pourtant, le futur vainqueur d'étape était bien dans cette échappée contrôlée à distance par les coéquipiers d'Ivan le terrible. Johan Tschopp (Bbox Bouyguers Telecom) qui semblait tourner les jambes avec une facilité déconcertante allait prendre le sillage du vétéran trentinois Gilberto Simoni à mi-pente de l'ascension du Gavia, Cima Coppi de ce Tour d'Italie 2010. Bien plus en jambe que le double vainqueur du Giro qui connaitra dimanche le crépuscule d'une carrière tumultueuse, Tschopp allait filer en solitaire vers la victoire. Véritable virtuose de la trajectoire dans la longue descente vers Ponte di Legno, l'Helvète allait ensuite s'accrocher comme un mort de faim pour résister au retour de Cadel Evans dans l'ascension finale.

A l'attaque à trois kilomètres de l'arrivée de cette ultime étape en ligne, le champion du monde voulait tant se rapprocher du podium qu'aller chercher une deuxième victoire d'étape. Malheureusement pour lui, il était écrit que le protégé de Dominique Arnould, vainqueur jusqu'ici d'une simple étape de la Tropicale Amissa Bongo en 2009, serait un jour récompensé de son investissement et de son professionnalisme. Malgré une ultime tentative de Michele Scarponi (Androni) qui reprend provisoirement la 3e place au dévoué Vicenzo Nibali (Liquigas), Basso n'a pas tremblé. A la veille de l'arrivée, il va pouvoir commencer à savourer un succès dont il assure qu'il est celui de la rédemption.

Commenter cet article

LADY MARIANNE 31/05/2010 21:09



bonsoir Gérard !
c'est du chinois pour moi !!
je n'y connais rien de chez rien   LOL
je dirais  que le meilleur gagne sans dopage !!
je t'embrasse   Lady marianne



Gérard 01/06/2010 19:06



ah mooi j'adore le cyclisme nromal parce que j'en ai fais comme le foot jusqu'à 28 ans Bises Lydie