AFFAIRE BETTENCOURT - Ouverture d'une enquête sur les soupçons de financement illégal de la campagne présidentielle de Sarkozy

Publié le par Gérard

 

 

La justice a ouvert, mercredi, un nouveau front dans l'affaire Bettencourt en décidant d'enquêter sur les accusations de son ex-comptable évoquant un financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy via une remise d'espèces à Éric Woerth, démenties par le ministre.

Cette enquête préliminaire sera conduite sous la houlette du parquet de Nanterre. Elle ouvre la possibilité sur le plan procédural - si les policiers le jugent nécessaire et si le Conseil des ministres donne son accord - de faire entendre le ministre du Travail, au centre d'une vive polémique depuis plus de trois semaines. Dans l'entourage de Nicolas Sarkozy, qui soutient le trésorier de sa campagne présidentielle et ancien ministre du Budget, on voit dans cette enquête "l'occasion d'éloigner les calomnies d'Éric Woerth". "C'est normal que le procureur (de Nanterre) veuille tirer au clair les allégations" de cette ancienne comptable, a ainsi affirmé un proche du chef de l'État.

Woerth va porter plainte

Les policiers de la brigade financière et à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) vont enquêter "sur la base des déclarations de Claire T.", selon une source judiciaire. L'ancienne comptable de la femme la plus riche de France affirme que Éric Woerth aurait reçu 150.000 euros en liquide au printemps 2007 pour financer la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Le maximum de dons autorisé par la loi sur le financement des partis politiques est de 7.500 euros par an pour un parti et de 4.600 euros pour un candidat à une élection. Selon une source proche du dossier, l'infraction, pour autant qu'elle ait existé, risque bien d'être prescrite, puisqu'elle remonte à plus de trois ans.

Les allégations d'un financement occulte ont ulcéré Éric Woerth, qui s'est défendu avec véhémence d'avoir "jamais reçu le moindre euro illégal". "Je n'ai jamais reçu de l'argent de cette manière-là dans la campagne présidentielle. J'ai tenu les comptes de cette campagne. Cette campagne a été vérifiée", a-t-il affirmé sur TF1 mardi soir.
Il a indiqué mercredi avoir décidé de déposer plainte contre X pour dénonciation calomnieuse "concernant la réception de fonds en espèces aux fins de financement illégal d'activité politique".

Les enquêteurs mettent la main sur les carnets comptables

Entendue à deux reprises lundi dans le cadre d'une autre enquête pour vol et atteinte à la vie privée, Claire T. a affirmé aux policiers qu'à la demande de Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune de Liliane Bettencourt, elle avait remis 50.000 euros de l'héritière de L'Oréal et que Patrice de Maistre lui avait indiqué que cet argent était destiné à Éric Woerth.

Dans un entretien à
Mediapart, elle a, par ailleurs, soutenu que Patrice de Maistre avait également prélevé en Suisse 100.000 euros supplémentaires. "Maistre m'a dit qu'il allait très vite dîner avec Éric Woerth afin de lui remettre, 'discrètement', comme il m'a dit, les 150.000 euros. Et le dîner a bien eu lieu très rapidement...", a-t-elle expliqué à Mediapart. L'ancienne comptable affirme qu'elle avait prélevé les 50.000 euros le 26 mars 2007 dans une agence BNP de l'avenue de la Grande-Armée à Paris. "J'ai rempli le carnet de caisse, avec, en regard de la somme, la mention 'Bettencourt', que j'ai écrite moi-même. Je faisais toujours comme ça lorsqu'il s'agissait de l'argent destiné aux politiques, car il ne fallait pas de trace écrite", explique-t-elle. La police a retrouvé la trace d'un tel retrait et s'est vu remettre mercredi à la mi-journée les carnets comptables, selon des sources proches de l'enquête, confirmant une information du Monde.

Entendu, lui aussi, par les enquêteurs, Patrice de Maistre "conteste formellement les allégations mensongères" de Claire T., selon son avocat Me Pascal Wilhelm. La comptable et le gestionnaire de fortune devraient tous les deux être confrontés, selon une source proche de l'enquête.

Commenter cet article

Optez pour votre bien être 09/07/2010 09:40



Salut,


Je suis en vacances et encore jusque Lundi.


Les affaires politiques de ce type, je laisse aux autres, je suis dans le zen en pleine nature, pour des massages assis au bord de la rivière dans un charmant coin de Corrèze. Bon courage à ceux
qui attendent leurs vacances, elles arrivent.



Gérard 10/07/2010 03:45



je voudrais bien être près de vous car j'adore la nature mais je n'ai pas les moyens de parti en vancences Cordialement



LADY MARIANNE 08/07/2010 20:47



bonsoir Gérard


l'ex comptable s'est rétractée ---- des pressions sans doute !!
magouilles et cie
bonne soirée   tu ne passes plus chez moi ?
Bisous  Lady marianne



Gérard 10/07/2010 03:43



ne t'inquiètes pas je vais venirn te voir j'ai un mal fou à faire le tri avec les messages depuis que j'ai eu ce virus. Mais cela va se rétablir d'ici peu Lundin  je pense Bises Lydie